« Réenchanter le conseil »

Partager
sur :
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Interview de Nicolas Mérindol par Fabienne Berthet pour Businews.fr

La création du groupe Carmin est l’aboutissement d’une carrière ?

Entrepreneur et banquier d’affaires français passé par de grandes institutions, telles que la Caisse des Dépôts et Consignations et le groupe Caisse d’Epargne, Nicolas Mérindol a créé en 2014, avec ses assosicés, le groupe de services financiers Carmin. Déjà présent, dans le Nord et l’Ouest de la France, Carmin initie une stratégie de développement régional marquée par une première implantation à Marseille avant de couvrir le territoire sud-est. Une étape logique pour Nicolas Mérindol qui a notamment présidé le CA de Constructa Asset Management pour le groupe Constructa.

Tout au long de mes différentes fonctions au sein d’institutions bancaires, l’idée d’entreprendre s’est faite sentir. Elle a pris corps avec le groupe Carmin, un nouvel acteur financier, dont la particularité est d’articuler, autour de la banque-conseil, des services experts au service du client dans lesquels le Groupe prend des participations.

Vous évoquez une autre façon de faire du conseil ?

La partie conseil est déterminante. Avant la crise financière, la réflexion technique avait été poussée très loin, il faut aujourd’hui sortir de cet aspect pour réinventer voir réenchanter le conseil. Notre ambition est d’émettre une opinion et d’intervenir en tant que dirigeant auprès d’un autre dirigeant avec une connaissance précise des différentes problématiques de la vie de l’entrepreneur. Pour offrir une vision à la fois plus stratégique et plus incarnée. Au sein de Carmin, chaque associé partage cette philosophie, garantir un service haut de gamme et sur-mesure, dans une volonté de redonner voix à l’économie réelle, à l’industrie et aux services, grâce à une proximité du banquier conseil avec son client.

Vous évoquez la notion d’écosystème plus que de groupe ?

C’est dans ce sens que se développe Carmin qui allie des compétences de niche, au service du conseil financier, une donnée aujourd’hui incontournable dans la croissance des entreprises. Pour répondre aux attentes des chefs d’entreprise, le Groupe assemble des expertises et des profils permettant d’apporter des solutions personnalisées, opérationnelles et pointues.

Vous intervenez dans des secteurs spécifiques ?

Principalement la banque, les compagnies d’assurance, l’immobilier. Peu d’opérations d’envergure s’effectuent hors Paris. Le groupe Carmin intervient sur un marché de niche mais il se développe aujourd’hui en région. Avec un rôle d’investisseur industriel qui permet aux managers de rentrer au capital dans la logique de notre projet d’entreprise. C’est un changement d’optique et une approche innovante déclinée autour de plusieurs sociétés comme Carmin Finance pour le conseil en fusions acquisitions, financement et stratégie, Investance Partners pour le consulting des métiers de la banque universelle ou encore Polymont Engineering pour le consulting aux métiers de l’industrie.

Ces sociétés possèdent des points communs ?

Les sociétés de l’écosystème Carmin partagent des atouts qui forment les bases de l’identité du groupe. L’expérience mais surtout la spécialisation, qui se traduisent par des équipes d’experts intervenant dans des secteurs de niche. Ce sont notamment les fintechs pour Investance Partners qui compte une centaine de consultants et réalise 15 millions de chiffre d’affaires. Elle est d’ailleurs le rédacteur de « l’Officiel des FinTech françaises », un guide qui fait référence. Un conseil spécialisé en ingénierie et innovant pour Polymont Engineering qui fait intervenir une cinquantaine d’ingénieurs spécialisés dans des domaines comme l’aéronautique et la défense, l’agroalimentaire, l’automobile, l’énergie, la pharmaceutique, les services et la distribution. L’entreprise affiche un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2020. Nous proposons aussi l’expertise de deux autres entités du Groupe : Equity Stories, structure dédiée au conseil en communication financière, et OLIFAN, née du regroupement de professionnels de la gestion de patrimoine et de la gestion d’entreprises.

Vous avez une porte d’entrée à Marseille ?

Oui. Avec BDO Real Estate situé d’ailleurs dans cette tour de la Marseillaise dont j’ai suivi, pour Constructa, l’élaboration étape par étape, nous bénéficions d’une localisation naturelle. Ce cabinet d’expertise comptable, marseillais, dans lequel le Groupe possède une participation à hauteur de 40%, est dédié aux acteurs de l’immobilier et assure des reporting pour des investisseurs internationaux afin de sécuriser leur mise. Investi à plusieurs reprises dans des mandats d’administrateur et pour des causes à caractère social, je suis également depuis 2021 juge consulaire au Tribunal de commerce de Marseille.

Quelles sont vos perspectives dans la région ?

Prendre des participations qui peuvent être évolutives dans des projets que nous pouvons accompagner, assurer une offre pour les dirigeants des ETI, intervenir en amont sur tous les secteurs. Avec une dizaine de clients déjà actifs, nous pouvons leur apporter une plus grande proximité grâce à cette implantation phocéenne, qui, à moyen terme, devrait accueillir des équipes délocalisées du Groupe Carmin.

© businews.fr > Actu eco > Finance

Nicolas Merindol, co-créateur de Carmin, spécialisé dans le conseil en stratégie financière